Uncategorized

Macrocosme et microcosme: le lien secret entre l’infiniment grand et l’infiniment petit

Partons à la recherche des connaissances oubliées qui décrivent le lien entre le macrocosme (représenté par l’univers) et le microcosme (représenté par le corps humain).

Le lien secret entre l’infiniment grand et l’infiniment petit.

Cette vidéo illustre bien ce lien entre l’infiniment grand et l’infiniment petit. La séquence démarre dans les locaux de Google, au coeur de la Silicon Valley, par un plan cadrant le visage d’une jeune femme (Louise), allongée dans l’herbe. Puis le plan s’élargit pour aller de plus en plus loin dans les galaxies, jusqu’à 10 milliards d’années-lumière de la terre. Ensuite le plan revient en zoom avant, jusqu’à Louise. Puis le zoom continue, cette fois vers l’infiniment petit, dans le détail des cellules et des atomes du corps de Louise. Enfin le zoom fait à nouveau machine arrière. Nous observons au travers de cet exercice une étonnante similitude entre la constitution de l’univers et celle de notre corps humain.

Macrocosme et microcosme : « ce qui est en haut est comme ce qui est en bas »

La première fois que j’ai découvert cette phrase, c’était en lisant « le pendule de Foucault » (Umberto Ecco). Mais j’avoue que je n’avais pas vraiment compris à l’époque de quoi il s’agissait exactement. J’ai découvert bien plus tard que cette phrase faisait référence à la Table d’émeraude.

La table d’émeraude, d’Hermès Trismégiste, avait en effet déjà identifié ce lien secret. « Ce qui est en bas, est comme ce qui est en haut; et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas ». Ainsi, ce message montrait déjà la connaissance d’une similitude entre « ce qui est en bas » (l’être humain, le microcosme) et « ce qui est en haut » (l’univers, le macrocosme).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *